Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un humain dans la masse !

Un humain dans la masse !

Blog sur les sujets de la vie quotidienne. Savoir se mettre en lumière pour apprendre à évoluer. Curiosité, Neutralité, Point de vue exterieur. Ni pour. Ni contre. Bien au contraire


Mon parcours "CALI" , de 2003 à 2016

Publié par Julien sur 27 Novembre 2016, 19:08pm

Catégories : #Musiques, #Je m'ouvre

Article écrit en 2012

 

2004 - 2012

Ce qui va suivre dans cet avis, est une succession de dates. Des dates à lui, des dates à moi, des dates en commun . 
L'avis se terminera forcement par 2012, et donc forcement par : "L'autre vie" le nom de sa dernière tournée actuelle.
Si toute mon histoire entre lui et moi remonte à l'année 2004, la sienne remonte un poil plus loin : 2003....


Je regarde mes 17 ans


... 2003 - Un premier album parfait
J'ai 17 ans, et Cali débarque avec son célèbre single "C'est quand le bonheur ?". C'est très vite le carton, l'album est reconnu comme très bon. Ce disque c'est celui d'un type blessé d'une déception amoureuse, qui balance ses chansons comme ça sans état d’âme. Musiques sobre, textes très forts, il tient là son meilleur album (c'est souvent ça les premiers albums). La jaquette du CD parle d'elle même : Cali, griffé de partout sur le visage, le regard fixe droit devant, calme, avec dans ses bras un chat qui a l'air très docile. Du blanc et du Rose. Avec en gros titre "L'amour parfait". Le ton est donné. Moi à cette époque, j'ai simplement entendu d'une oreille ce single, sans vraiment y prêter attention. Une chanson comme une autre.


Aout 2004 - Il n'est pas de hasard, il est des rendez-vous
Un festival du coté d'Argeles sur mer. La tête d'affiche et la raison principale de ma présence ce soir là c'est : le groupe TRYO. Je me souviens avoir dit au groupe d'amis avec qui j'étais : "Soyons pas là trop en retard, j'aimerais bien voir Cali qui passe avant, il me semble que c'est sympa". Voilà que vers 20h, débarque un type avec sa guitare (tiens un gaucher comme moi). Un pianiste. Un batteur. Un bassiste. Une violoniste (enfin elle joue de l'alto plus précisément). Ensuite ma mémoire me fait légèrement défaut mais j'ai le souvenir d'une claque, je ne pensais pas qu'un type seul derrière son micro puisse dégager autant d'émotions. Je me souviens d'un slam, lui se jetant dans le public, je me souviens de la luminosité qui diminuait petit à petit, ce concert qui touchait à sa fin, et cette ultime chanson : "L'amour parfait". A ce moment précis je ne le savais pas encore (il a fallu surement quelques jours pour que ça fasse effet) mais ce soir là, j'étais devenu "fan de Cali".


Novembre 2004 - Plein de vie
2 Mois après ce concert, j'apprends que sort le dvd live - Plein de vie - de cette fameuse première tournée. Celui enregistré au bataclan en Mai 2004. Je fonce acheter ce dvd pour retrouver la folie d'aout. Tout n'est pas pareil, mais le dvd est puissant, fabuleux, magique. Je le recommande à tous. A partir de là je commence à vraiment devenir accro. La parenthèse d'aout n'était pas un rêve, pas un coup de coeur dû a l'ambiance du festival. Y a
vraiment du potentiel.


Et c´est un grand coup de jeûne dans le ventre


Octobre 2005 - Deuxième album : L'amour terroriste, ou presque
A cette époque je suis dans sa ville natale (Perpignan) (coup du sort, rien à voir avec lui je vous rassure), depuis septembre 2005, pour faire mes études.
Je me revois, le jour de la sortie, filer direction la FNAC de Perpignan. Je me rappelle, dans le bus du retour, ouvrir cet album "MENTEUR". J'ouvre le livret, je découvre les paroles - Je te souhaite à mon pire ennemi - quel étrange titre qui fait froid dans le dos ! On apprendra plus tard que cet album aurait du être "L'amour terroriste" - clin d'oeil à l'amour parfait de 2003. Changement d'avis au dernier moment, suite aux attentats de Londres de l'été 2005. Je me revois dans mon petit studio d'étudiant (je parle comme un vieux crouton) mettre cet album dans ma chaine hifi. Puis les titres défilent et passé le stade de la découverte je suis très satisfait : c'est l'album d'un type qui est encore un peu blessé mais qui sors la tête de l'eau ! Musicalement c'est plus pop rock, plus d'arrangements que le premier album, beaucoup moins "guitare acoustique". L'album a été enregistré en Irlande et ça se sent niveau son. La critique presse est très bonne et le public est plutôt très satisfait.


Fevrier 2006 - Premier vrai concert
Je vois que Cali passe le 3 février 2006 - au Mediator (petite salle intimiste de la ville). Apparemment je m'en rend compte que trop tard, ça a l'air complet sur le net. Coup de chance, en Décembre 2005 je vois Tiersen dans cette même salle et la bonne femme de l'accueil me dit qu’évidemment il reste des places pour Cali en Février. Ô joie, je vais pouvoir enfin voir un vrai live depuis ce festival de 2004. Une setlist de festival c'est toujours plus réduit, toujours différent. Le concert fut long (j'ai vite compris par la suite que c'est une habitude chez ce chanteur) - 2h30 par là - mais qu'est ce que c'était énorme. J'ai vu qu'une fois cette tournée, mais quelle sacré fois !


Septembre 2006 - Poubelle
C'est marrant à cette époque là je me rend compte que je trimballe encore son premier album, en version CD Gravé (oui je me l'étais gravé à mon retour du festival de 2004). Il est temps de l'avoir en vrai ce CD - me voilà direction le magasin pour remplacer un vieux Cd-Rw par un vrai album digne de ce nom.


2 Octobre 2006 - Le bordel magnifique
Le premier CD live ! Le bordel magnifique est un album qui est censé représenter le concert de la deuxième tournée. Sauf qu’évidemment, il y a que 13 chansons, le live est tronqué vachement et impossible pour moi de retrouver toute l'ambiance de ce que j'avais pu vivre en live... Avec du recul, j'apprécie et aime écouter cet album ! Il parait qu'un Dvd live - Film musical - sortira quelques mois plus tard, pour complémenter tout ça. A voir.


Je regarde jaloux mes 17 ans gémir


Novembre 2006 - La vie ne suffit pas
Un premier album, un premier dvd live. Très logiquement il a suivi le même processus. Un deuxième dvd live qui vient faire suite à son deuxième album studio. Sauf que là il veut faire un peu les choses d'une façon différente. Pas un live habituel, mais plutôt un truc sous forme de mini film, en jouant sur l'image, le visuel. Le pari est plutôt mitigé. Je ne suis pas le seul à penser ça. Certes ça change, mais ça vaut pas ces fameux lives, brut de décoffrage. On redécouvre quelques chansons en live qui font tout de même vachement plaisir. Puis on découvre "Pablito" jolie chanson inédite.


Février 2008 - Troisième album : Cette boule délicieuse qu'on appelle L'espoir
Après une grosse année de pause - 2007 - Cali revient en force avec son troisième album. En un an pas mal de choses sont différentes, il y a les élections qui passent par là, Sarko est élu le 6 mai 2007. Moi je ne suis plus sur Perpignan et je suis en pleine tempête au niveau sentimental, ça ne devrait pas tarder à éclater. Cet album résonne d'une manière particulière pendant un bon bout de temps, maintenant ça passe mieux. L'album est différent des deux précédents, un petit tournant a lieu et déplait un poil à certains (dont moi). En particulier pour la présence de chansons plus engagées (Résistance) - de manière un peu maladroite à mon gout - je le préfère quand il parle de ses soucis, il est beaucoup plus percutant. Cet album est un gros clin d'oeil à Léo ferré (rien que pour son titre "L'espoir"). L'album me parait un peu hétérogène au départ, puis j'ai appris à l'apprivoiser petit à petit. J'ai toujours un gros coup de coeur pour la chanson "Comme j'étais en vie" (le mot vie est un mot récurrent chez Cali, on le retrouve un peu partout). Bref un album qui ne fonctionne peut être pas autant que les deux précédents, c'est ça aussi savoir prendre des risques.


Avril 2008 - Les beaux jours approchent
De mon coté ça s'écroule, tout le mois de Mars 2008, je broie un peu du noir, vraiment. Une histoire d'amour assez forte et longue qui s'écroule. Je me réécoute son premier album, qui résonne vraiment en moi à cette période de ma vie. J'ai l'impression d'avoir des chansons écrites pour moi (Dolorosa, Je te souhaite à mon pire ennemi), bref je suis entrain de vivre le fameux "elle m'a dit" - Je crois que je ne t'aime plus.... 
Puis en zyeuttant le net, j'aperçois cette date, à Pau, en avril 2008. Concert qui fait partie de cette tournée du troisième album. Je perds rien à aller me vider là tête là bas. Finalement ce concert est le deuxième vrai concert que je fais de lui (le premier remonte à février 2006 à Perpignan si vous suivez bien). Et là c'est assez fou, sur scène ce type est extraordinaire et il me permet de sortir la tête de l'eau. 2h30 intenses, à vibrer, transpirer, bref à vivre vraiment. De là je vais trainer sur quelques forums, découvrir des nouvelles personnes qui partagent la même passion que moi, et je vais enclencher une machine assez folle, qui va me permettre de me sortir de cette tempête, de revivre.


Je regarde jaloux vos 17 ans fleurir


De juillet 2008 à Juin 2009 - 7 concerts
Cette tournée de "L'espoir" je l'ai parcourue en long et en large. Toujours pas mal de rencontres différentes ici et là. Des gens qu'on retrouve sur certaines dates, des concerts qui permettent de s'évader. Paris, Capbreton, Perpignan, Vienne, Merignac, Salies... autant de villes que de souvenirs. En 2008, ce sera trois concerts en formation "Électrique" et en 2009 je ferais quatre concerts en formation "acoustique". Tout cela me permet de redécouvrir des morceaux avec de nouveaux habillages, des nouvelles "robes" comme il dit. Ça peut paraitre fou de faire toutes ces dates, mais chacune d'elle est plus ou moins justifiée, à chaque fois c'est un petit truc de différent, ce petit quelque chose qui marque. 


Juin 2009 : Un double album live - Le bruit de ma vie
Quelle belle surprise, deux albums live : et en tout logique on retrouve un CD qui reprend la formation éléctrique et un deuxième qui reprend la formation acoustique. Evidemment moi en ayant fait 7 dates en tout sur cette tournée, je n'écoute pas de suite cet album qui me paraitra un peu fade dans les premiers temps : ça ne remplacera jamais un vrai live. Avec du recul et pour ceux qui n'ont jamais pu voir un de ses lives, ce double album est quelque chose à avoir, tellement on redécouvre certains morceaux differemment avec grand plaisir.


Septembre 2010 : Quatrième album - La truite qui va en décevoir plus d'un
La truite est un arc en ciel qui nage dans mon coeur. Quel drole de titre tout de même pour un album. Cet album est très particulier, il va décevoir un bon nombre d'adeptes du chanteur, la presse ne va pas forcement être tendre. Bref Cali évolue encore une fois et moi j'aime assez cette évolution. Musicalement il enfonce encore de nouvelles portes, il invite des nouveaux musiciens et autant dire que cet album est surtout fait pour la scène. Le premier album parait si loin. Tout de même ce double album possède des petites pépites qui méritent un peu l'attention comme par exemple "Je regarde mes 17 ans". 


Mais aujourd'hui, tout ce qui a été beau, explose


Mai 2011 - La truite sur scène
Allez il passe pas loin de chez moi c'est l'occasion de voir ce que vaut cet album en live. Je suis un peu détaché de son actu, de ses lives, je sais pas trop ce que ça donne. Direction le Zenith de Pau avec quelques acolytes de dernières secondes ! Le résultat n'est pas du tout décevant, encore de nouveaux arrangements, de nouvelles idées, de nouvelles propositions. Des anciennes chansons qu'on prend plaisir encore et encore à rééntendre. Le duo avec la chanteuse des Hong kong dong est assez génial. La version de "C'est quand le bonheur" est un petit bijou qui vaut le détour. L’accélération sur "1000 cœurs debouts" est stupéfiante. Bref après ce concert je me dis que ce chanteur me surprendra bel et bien toujours !


7 juin 2012 - L'autre vie
Je suis d'un coin de l'oeil son actualité, je ne scrute plus autant les dates de concerts. J'apprends deux jours plus tôt, qu'il passe à 100 bornes de chez moi. Une tournée du 4ème album mais cette fois en version totalement épurée. 

Allez ça fait un an que je l'ai pas vu, je file prendre ma dose !
Je m'installe, tout s'éteint et...

...A nu.
Comme une photo en noir et blanc : un piano, tout seul, au milieu de la scène, et deux hommes : sobres, costard, cravate.
Une lumière aussi. Un rond de lumière plus précieusement. 
Un harmonica également dans la poche gauche du chanteur, mais ça on ne le sait pas encore.
Pas plus, pas moins. Cette fois, pas de guitare acoustique, pas de cordes, pas de cymbales. Totalement à nu. Juste des mots, des notes qui vont s'entrecroiser tout au long de la soirée.
Le deuxième homme, c'est Steve Nieve, le pianiste. Pianiste de légende que je ne connais même pas (la honte !)

Dès les premiers instants du concert on comprend le cheminement, là où il veut en venir. D'abord c'est encore un clin d'oeil à son père spirituel : Léo ferré. Il fera une reprise d'ailleurs, magnifique. Je vois dans ce concert comme un retour aux sources, un retour à la simplicité du début, à cette force grouillante dans le calme d'apparence. Les notes au piano sont si belles et parfois on peine à reconnaitre de suite quelle chanson démarre. C'est bon signe ça. Mais attention le concert ne sera pas pesant pour autant : Cali reste ce qu'il est, et il va sauter, courir, faire participer le public à sa manière. Par moment on a l'impression d'un film en noir et blanc, comme les films muets de l'époque mais ici avec des paroles (c'est tordu mais je me comprend). On s'étonne à redécouvrir des mots, des phrases, car cette fois on vit l'histoire et on se prend tout en pleine face. 

Le concert durera environ 2h, il va permettre à certaines personnes un peu déçue par ce 4ème album studio de renouer avec le chanteur, de retrouver le plaisir des débuts. 
Un 5ème album est prévu pour l'automne 2012. Plus en sagesse, un album plus à l'image de ce live, avec beaucoup de simplicité. Le single "Mes vieux cinglés" donne déjà ce ton si charmant et apaisant. 
J'ai hâte de découvrir tout ça
Je surveillerais toujours cet artiste du coin de l'oeil
Je pense qu'il peut continuer et aller très loin.
On fait le prochain point dans 10 ans !
En attendant, je vais le citer, " Prenez soin de vous "


Les lauriers fanent plus vite que les roses


16 juin 2012 - Conclusion
Finalement je ne sais pas si le plus fou dans tout ça c'est d'avoir, fait - vu - vécu - tout ça de 2004 à 2012 ou le fait de réécrire tout ça - presque mot pour mot - dans un avis aujourd'hui. En fait j'ai surtout écrit cet avis pour moi, j'aime bien écrire mes souvenirs sur papier, garder une trace, car j'ai toujours l'angoisse d'un jour de tout oublier. Je sais qu’Alzheimer est encore loin, mais si chaque souvenir gravé, posé, sur papier pouvait être comme un coup de poing à cette maladie de merde, alors tabassons là autant que nous pouvons !
merci.


Bonus :
http://youtu.be/rK9p-cVq9jE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents