Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un humain dans la masse !

Un humain dans la masse !

Blog sur les sujets de la vie quotidienne. Savoir se mettre en lumière pour apprendre à évoluer. Curiosité, Neutralité, Point de vue exterieur. Ni pour. Ni contre. Bien au contraire


[Biolay] Ma critique de l'Album A l'origine.

Publié par Julien sur 1 Avril 2017, 08:57am

Catégories : #Musiques, #Biolay

 

A l'origine est le troisième album studio de Biolay , sorti en 2005, il débarque après Rose Kennedy et Négatif (double album). 

C'est un album qui explore encore des pistes musicales étonnantes et qui diffère des deux opus précédents. 


Un album à double tranchant

En fait cet album est peut être celui que je mets le moins dans ma chaine hifi, et pourtant il possède quelques pépites bien brillantes dont une qui éclate tout (surtout en live). C'est un album à deux facettes : de très bons morceaux comme d'autres un peu plus maussades, moyens, ternes, voir mauvais (oui j'ose... Bon j'exagère). En fait surtout un. Je le dénonce de suite ? Ok... Alors le morceau que je zappe à chaque coup et qui me passe par dessus la jambe c'est tout simplement le 12ème titre Alors triste amour : un duo très pâlichon avec Françoise Hardy qui m'endors plus qu'autre chose. Bref c'est LE morceau que je dégagerais bien volontiers. Bref. Maintenant qu'on a pansé les blessures, on peut continuer.


L'album démarre en trombe par un morceau qui me colle au sol à chaque fois : A l'origine. Tout un programme ce titre. Si à la base j'avais de suite adhéré à la version album de ce morceau, c'est surtout en live que j'ai pris une claque monstrueuse (il suffit de taper "A l'origine live casino de paris" dans google pour comprendre de quoi je cause !)** . L'ambiance est oppressante, grondante, comme une ambiance de fin du monde. Comme dans beaucoup de ses morceaux Biolay utilise encore et encore l'anaphore - A l'origine - clamé haut et fort à chaque début de couplet pour qu'on comprenne bien dans quelle mouise
nous sommes maintenant. Enfin chacun y voit sa signification dans ce morceau. C'est plus une ambiance qu'autre chose.

Sous une forme de rap scandé sur fond de sons synthétiques, Biolay crache sa hargne la plus profonde. Évidemment la version studio
parait bien fade à coté de la version live mais tout de même toujours très efficace quand on a que ça sous la main...


En 4ème position, on trouve le titre Même si tu pars. Encore une fois j'ai envie de dire que la verison live est dix fois meilleure (et patati et patata) mais bon la version studio se défend très très bien. Tellement que ce morceau a longtemps été un de mes favoris. Je ne vous cache pas que la musique du morceau n'est pas de suite des plus accrocheuses. En fait c'est
tout l'album qui est comme ça, avec des allures très particulières. Moi j'aime ce morceau est son ambiance sortie d'ailleurs, j'aime ce dialogue à sens unique et cette volonté de se faire croire des choses à soi même. Le morceau est basé sur la richesse des détails musicaux qu'on entend à droite à gauche. Bref c'est une question d'ambiance encore une fois. On adhère assez vite ou non. La cassure de rythme quand arrive le refrain, peut surprendre un peu au départ.


Repartons sur un morceau plus classique, plus "facile" d'accès. Sortons le piano (ça séduit toujours assez vite). Mettons une mélodie entêtante et voilà que nous avons le titre curieux Dans mon dos. Ambiance un peu étrange, limite un peu flippante et
intrigante. Mais le morceau fonctionne vraiment bien. J'avoue m'en lasser un peu. Peut être du à la redondance (eh) de la musique ! Bon j'avoue je dis ça à chaque fois et puis une fois le morceau en place je ne peux pas le zapper ni m'empêcher de
chantonner un peu... 


Un autre titre qui fait un peu "en dehors" mais qui lui me plait un peu plus, c'est Paris / paris. Le morceau est très charmant, le duo est beau et la ballade est assez somptueuse. On est pris au jeu de cette mélodie. On peut trouver bizarre cette voix de biolay (il était enrhumé ?) dans un premier temps, puis on s'y fait. Une jolie ballade qu'on prend plaisir à entendre mais ça reste pas dans les annales... 


Revenons dans le vif du sujet, et prenons le titre Tant le ciel était sombre. Un morceau qui ne me plaisait pas au début et qui maintenant me colle assez au corps (comme quoi les gouts évoluent bien). Le titre se veut sombre et assez psychédélique.

La voix de biolay est encore une fois particulière. La musicalité aussi. Intérêt d'avoir un bon son pour écouter ce morceau sans avoir envie de zapper. Ca en vaut la peine car le morceau a un gros potentiel. 

La pression monte, monte, monte et puis tout explose par la suite . C'est prenant. On accrochera surement pas à la première écoute mais je vous assure qu'avec le temps, cette chanson est un carton. A 2.40min on a même une chorale d'enfant qui débarque. Bref ce morceau est particulier, je vous aurai prévenu !


Me voilà bien est dans la bonne lignée de l'album : chanson prenante, ambiance encore une fois oppressante. Musique travaillée à souhait. Voix lancinante et guitares sorties de tout coté. Sorte d'echo tout au long de la chanson puis une
autre voix vient faire son apparition - une chorale d'enfant (oui encore). La musique est crescendo, elle crache son aura la
plus puissante, les guitares donnent tout. Bref j'adhère.


Pour termine sur mon morceau fétiche, celui que j'ai pas aimé de suite (comme quoi, mes morceaux favoris de maintenant sont ceux que j'ai détesté au départ, et vice versa !) : c'est Ground Zero Bar . Ce morceau est terriblement grondant. Je crois qu'il faut l'apprivoiser, écouter son texte, connaitre un peu les paroles et après qu'est ce que c'est bon - le temps c'est de la merde. J'aime le texte saccadé, le chant scandé de cette manière, je trouve que cette chanson à un gros potentiel. Une âme, du charisme, du punch, de l'envie. Bref ça fait du bien par où ça passe. 


L'album se clôture par un joli morceau : Mes peines de coeur. A la guitare et de manière tranquille, Biolay nous cale là peut être la plus jolie mélodie de l'album. De manière générale j'aime beaucoup ce titre et il surfe à la fois sur les sonorités de l'album en générale et sur quelque chose plus intimiste qui fait du bien. Je trouve ce titre de plus en plus fort avec le
temps. Bref belle manière de conclure l'opus....


Me voilà bien

En bref, cet album n'est pas le meilleur de biolay (et je dis ça avec beaucoup de recul) mais il possède quelques pépites (surtout en live) qui fait qu'il faut l'avoir dans sa Cd-thèque (et de plus forte raison si on apprécie le chanteur). J'avoue ne pas le mettre souvent car c'est un album très bancal et un peu particulier. On commence à sentir les prémices de ce que
sera le Biolay de maintenant (celui ci n'est que son troisième album !) mais on sent tout de même qu'il manque ce petit truc de maturité pour faire de cet album un quelque chose de grandiose.

Playlist

1.À l'origine 
2. Mon amour m'a baisé
3.Ma chair et tendre
4.Même si tu pars
5.Ground Zero Bar
6.Dans mon dos
7.L’histoire d'un garçon
8.Cours
9.Paris Paris
10.L’appât
11.Me voilà bien
12.Adieu triste amour
13.Tant le ciel était sombre
14.Mes peines de cœur
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents