Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un humain dans la masse !

Un humain dans la masse !

Blog sur les sujets de la vie quotidienne. Savoir se mettre en lumière pour apprendre à évoluer. Curiosité, Neutralité, Point de vue exterieur. Ni pour. Ni contre. Bien au contraire


[CRITIQUE] Gravity - ou comment bien s'envoyer en l'air ?

Publié par Julien sur 7 Avril 2017, 14:01pm

Catégories : #Films, #Experiences


Je me souviens à l'époque  au ciné, quand le générique de fin à déboulé, j'étais pas mal déboussolé. Ça faisait bien longtemps que je ne m'était pas pris une claque comme celle ci : c'est bien simple le film m'a complétement retourné et pris aux tripes . J'ai eu l'impression de faire parti du voyage, et d'être le troisième acteur du film. 

La sensation est encore plus bizarre, quand la personne avec qui vous êtes venu voir le film, vous dit au moment du générique "je me suis fait chier" . Pour moi, c'était inconcevable. J'étais dedans tout le long, et je pensais que c'était le cas pour tout le monde. Le temps s'est vraiment stoppé net. Apparemment les avis sont partagés parfois, j'accepte !
 

L'histoire .

Moi c'est bien simple, je ne savais rien du film avant d'entrer dans la salle (comme d'hab). J'avais pas vu de bandes annonce. Juste que la presse ET les spectateurs étaient enthousiastes. Et que le film faisait le buzz un peu partout. Ok pourquoi pas tenter l’expérience ! J'avais peur d'être un peu déçu, car quand tout le monde fait l'éloge, bien souvent on ressort déçu (Cf AVATAR).

L'histoire est évidemment très simple : deux astronautes qui sont dans l'espace et une mission qui tourne mal. Comment s'en sortir ? 
J'ai envie de dire que l'histoire, on s'en fiche. Ce qui compte : c'est l'immersion totale et l'angoisse qui nous lâche jamais . Et j'exagère en plus : l'histoire est là tout de même : y'a une introduction, une phase d'action puis la conclusion (rien ne m'a frustré , ni même la fin !)
 

Les acteurs .

A l'affiche un couple qu'on a pas l'habitude de voir : Sandra Bullock et Georges Clooney. Disons le de suite : Clooney n'a pas la classe internationale qu'on lui connait habituellement. On ne voit quasiment que ses yeux et puis dans une grosse combinaison d'astronaute, il fait moins le malin ! Dur de se servir un café dans l'espace ! En somme, si vous voulez voir le film pour Clooney, passez votre chemin.

our plusieurs raisons que je ne dévoilerais pas ici.

Sandra Bullock, m'a littéralement pris dans son jeu d'actrice (malgré que ce soit une VF que j'ai vu), son stress permanent se lit dans ses yeux. Cheveux courts, et visage grave, on est dans sa peau et dans son angoisse : elle est moins expérimente que Clooney et ce coté "débutante" rend le tout encore plus palpitant et stressant. J'ai sursauté et attrapé plusieurs fois mon siège !
 

La réalisation .

Cuaron est un génie de réalisateur que je découvre seulement maintenant ! Comment a t'il fait ce film ? Mais comment ?? C'est la question qui résonnait en moi, sur le chemin du retour : comment me donner l'impression d'être dans l'espace avec ces deux acteurs ? Comment me donner la nausée ? Comment j'ai pu avoir cette sensation de perdre ma respiration par moment ? Il alterne avec brio les points de vue : parfois depuis le casque de Sandra Bullock (Ryan dans le film ; comme dirait Clooney : quel drôle de nom pour une femme !), parfois de loin perdu dans l'espace.

La caméra fait des mouvements incroyable, elle nous donne parfois la nausée, on est sans cesse témoin proche de l'histoire. Il joue aussi énormément avec les silences, et cette tension permanente causée par l’apesanteur : chaque mouvement est peut être le dernier sous peine de finir au milieu de rien à graviter dans l'espace jusqu'à épuisement d'oxygène.
La musique de Steven Price est un bijou qui renforce le coté symbolique de certaines scènes. J'ai même failli jeter une larme sur les dernières minutes du film. 
 

LA 3D ?

J'étais très dubitatif pour aller le voir en 3D : j'avais des mauvais souvenirs de certains films et puis je devais être fatigué ces jours là car j'avais l'impression que la 3D me gênait les yeux et que ça assombrissait trop l'image.

Peut être c'est toujours le cas, mais il s'avère que pour ce film : la 3D est INDISPENSABLE . Évidemment, je ne sais pas si le film aurait autant fonctionné sur moi sans 3D, impossible de le dire maintenant. Mais la 3D donne un coté immersion fabuleux. Le film joue un peu aussi sur le coté : objets qui vous fonce dans la tronche, mais très peu. Le principal est de jouer sur la profondeur de champ et de se sentir à coté des protagonistes tout du long. Ici la 3D donc n'est pas gênante loin de là et presque indispensable. Je crois vraiment que le réalisateur a pensé "3D" en réalisant. 
 

Conclusion .

C'est un film qui donne envie de profiter de chaque bouffée d'oxygène. C'est un film qui fait prendre conscience de la grandeur de l'univers (si c'était pas déjà fait) et que nous sommes si petits et si peu de chose dans cet espace encore très mystérieux. Lâcher prise dans ce grand univers ? Ou tenter le tout pour le tout pour survivre ?
 
Même si le film possède un scenario un peu facile et que les acteurs ont comme par "hasard" beaucoup de chance (une critique négative que j'ai entendu, pour ça que je la ressors), il n’empêche qu'on s'en fiche complet ! Le film est prenant, presque angoissant, suffoquant . Vous aviez envie d'aller dans l'espace ? Allez voir ce film, vous serez aux anges !


 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents